MERMAID 1 / D910LC00001
MERMAID 1 /D910LC00001 :
Étude multicentrique de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo, évaluant l’efficacité du durvalumab en traitement adjuvant associé à une chimiothérapie à base de platine chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade II-III complètement réséqué.


Investigateur Principal : GREILLIER Laurent;
Type de promotion : Industriel
Promoteur : ASTRA ZENECA
Multicentrique : InternationalEssai de phase : Phase III
Nombre d'inclusions prévues en France : ClinicalTrials : NCT04385368
Type de traitement : Thérapies cibléesEssai activé : Oui

Résumé scientifique :
Étude multicentrique de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo, évaluant l’efficacité du durvalumab en traitement adjuvant associé à une chimiothérapie à base de platine chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade II-III complètement réséqué (MeRMaiD-1)

Objectif principal :
Évaluer l’efficacité du durvalumab + chimiothérapie de référence comparativement à l’association placebo + chimiothérapie de référence, d’après la mesure de la survie sans maladie (SSM) chez des patients MRM+

Objectifs secondaires :
Évaluer l’efficacité du durvalumab + chimiothérapie de référence comparativement à l’association placebo + chimiothérapie de référence, d’après la mesure de la SSM chez tous les patients

Critères d'inclusion :
- Patients ayant un diagnostic de CPNPC histologiquement confirmé (classification OMS 2015) avec une maladie résécable (stade II-III) (selon les critères IASLC Staging Manual in Thoraic Oncology v8.0).
- Certains patients de stade IIIB (c’est-à-dire, T3N2 ou T4N2) seront éligibles, à condition que les stades T3N2 ou T4N2 soient confirmés par anatomo-pathologie. Les patients avec un stade T3N2 ou T4N2 avant la chirurgie ne sont pas éligibles.
- La résection chirurgicale du CPNPC primitif peut être effectuée par thoracotomie ouverte ou par chirurgie thoracique vidéo-assistée (VATS, video-assisted thoracic surgery) et la résection pourra être obtenue par segmentectomie, lobectomie, lobectomie avec bronchoplastie, bilobectomie ou pneumonectomie.
- Les patients subissant une résection cunéiforme (« wedge resection ») ne sont pas éligibles pour cette étude
- Confirmation du recueil de tissu tumoral réséqué approprié et d’un échantillon sang total pour le séquençage de l’exome entier (WES) de respectivement l’ADN tumoral et de l’ADN germinal, et création du profil personnalisé validé par le promoteur pour la détermination de la MRM. Les échantillons de tissu tumoral et de sang total doivent être fournis au laboratoire de diagnostic pour le développement du profil personnalisé le plus tôt possible après la confirmation anatomo-pathologique. Le séquençage germinal du sang total est obligatoire.
- Statut MRM établi (+/-) sur la base du profil personnalisé validé par le promoteur d’un échantillon de plasma recueilli entre les Semaines 3 et 4 après la chirurgie.
- Statut PD-L1 tumoral connu déterminé par un laboratoire central de référence pour les analyses biologiques à l’aide d’un test validé d’immunohistochimie (IHC) Ventana SP263 PD-L1 avant la randomisation. Les patients ayant un statut PD-L1 inconnu ne sont pas éligibles à l’étude
- Score de performance OMS/Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) de 0 ou 1
- Une cicatrisation postopératoire complète de la plaie chirurgicale doit avoir eu lieu avant la randomisation
- Les patients doivent s’être remis de tous les effets indésirables aigus, réversibles des traitements précédents (hormis l’alopécie) qui peuvent potentiellement interférer négativement sur l’administration ultérieure de durvalumab/placebo ou de la chimiothérapie selon le jugement de l’investigateur.
- Éligible pour tolérer 4 cycles de chimiothérapie adjuvante à base de platine


Critères d'exclusion :
- Imagerie post-opératoire démontrant la présence non équivoque d’une récidive de la maladie ou récidive de la maladie prouvée par la biopsie tissulaire. En cas de mise en évidence sur l’imagerie d’une lymphadénopathie susceptible de conduire à l’exclusion, une confirmation histopathologique d’une métastase ganglionnaire devra être obtenue avant d’exclure le(la) patient(e) de l’étude. Si la confirmation anatomopathologique de métastase ganglionnaire n’est techniquement pas faisable et que l’aspect de l’imagerie est jugé comme ne laissant aucun doute quant à une récidive, le(la) patient(e) sera exclu(e).
Présence de mutations EGFR et/ou translocations ALK d’après l’évaluation de la biopsie tumorale effectuée avant la chirurgie (de préférence) ou d’après l’évaluation du tissu tumoral réséqué (si la biopsie n’était pas évaluable). Si l’on ne dispose pas d’une biopsie pré-chirurgicale, l’analyse devra être effectuée dès que possible après la chirurgie sur le tissu tumoral réséqué pendant que le profil personnalisé est en développement ; les patients pourront toujours poursuivre les procédures de l’étude pendant l’analyse mais seront exclus de la randomisation si les analyses effectuées sur leur tissu tumoral réséqué sont positives pour la recherche de mutations EGFR et/ou de translocations d’ALK. Les analyses devront être effectuées avec un test validé et approuvé par la réglementation locale. En absence de possibilité d’effectuer l’analyse localement, l’analyse d’EGFR/ALK pourra être effectuée centralement.
- Histologie mixte cancer du poumon à petites cellules et non à petites cellules CPNPC nécessitant une nouvelle résection ou jugé non résécable d’après une évaluation multidisciplinaire, devant inclure un chirurgien thoracique dont une partie significative de la pratique chirurgicale concerne le cancer du poumon.
- Patients candidats à une chirurgie uniquement par résection cunéiforme
- Antécédents de greffe d’organe allogénique ou de greffe de moelle osseuse
- Transfusion de sang total non déplété en leucocytes dans les 120 jours précédant le prélèvement de l’échantillon de recherche génétique
- Présence ou antécédents de pathologies auto-immunes ou inflammatoires documentées (y compris maladie intestinale inflammatoire [par exemple, colite ou maladie de Crohn], diverticulite [sauf diverticulose], lupus érythémateux disséminé, syndrome de sarcoïdose, ou syndrome de Wegener [granulomatose avec polyangiite, maladie de Graves, polyarthrite rhumatoïde, hypophysite et uvéite])
- Antécédents d’autres cancers primitifs sauf :
* Cancer traité à titre curatif et absence de maladie active connue depuis >= 5 ans avant la première dose du médicament expérimental et faible risque potentiel de récidive
* Cancer cutané non mélanomateux ou lentigo malin traité de façon appropriée, sans signe de présence de la maladie
* Carcinome in situ traité de façon appropriée, sans signe de présence de la maladie
- Antécédents d’un traitement adjuvant pour le CPNPC ou à une exposition au durvalumab
- Tout traitement concomitant du cancer par chimiothérapie, médicament expérimental, agent biologique ou hormonothérapie. L’utilisation concomitante d’une hormonothérapie pour des affections non liées au cancer (par exemple, hormonothérapie de substitution) est acceptable
- Traitement par radiothérapie sur plus de 30 % de la moelle osseuse ou à large champ, dans les 4 semaines avant la première dose du traitement à l’étude
- Vaccination par un vaccin à virus vivant atténué dans les 30j avant la première administration du traitement à l’étude. Par ailleurs, les patients, si inclus, ne devront pas recevoir de vaccin vivant pendant la durée du traitement à l’étude et jusqu’à 30 jours après la dernière administration du traitement à l’étude
- Intervention chirurgicale majeure (telle que définie par l’investigateur) dans les 28 jours précédant la première dose du traitement à l’étude
- Utilisation en cours ou antérieure d’un médicament immunosuppresseur dans les 14 jours précédant la première dose de durvalumab/placebo. Les situations suivantes constituent des exceptions à ce critère :
* Corticoïdes topiques, intranasaux, inhalés ou corticostéroïdes en injection locale (par ex une injection intra-articulaire)
* Corticostéroïdes systémiques à des doses physiologiques n’excédant pas 10 mg/jour de prednisolone ou équivalent


Schéma thérapeutique :
durvalumab + sels de platines (4 cycles) suivi du durvalumab (10 cycles) en maintenance versus placebo + sels de platine (4 cycles ) suivi de placebo maintenance (10 cycles)

Pour toute information complémentaire vous pouvez contacter
Investigateur Principal
GREILLIER Laurent Laurent.GREILLIER@ap-hm.fr 85369
Investigateurs associés
NUSSBAUM Salome Salome.NUSSBAUM@ap-hm.fr  
JEANSON Arnaud Arnaud.JEANSON@ap-hm.fr 85247
BARBONI Marie Cecile Nadine Marie.BARBONI@ap-hm.fr 65540
CHOLLET Bertrand Bertrand.CHOLLET@ap-hm.fr 65918
MOGENET Alice Alice.MOGENET@ap-hm.fr  
PLUVY Johan johan.pluvy@ap-hm.fr 65926
TOMASINI Pascale Pascale.TOMASINI@ap-hm.fr 64601
GARCIA Marie-Eve Marie-eve.GARCIA@ap-hm.fr 66661
Attachés de recherche clinique
PALMERINI Fabienne Fabienne.PALMERINI@ap-hm.fr 65932
COSSU Manon manon.cossu@ap-hm.fr 65930
Autres personnes à contacter
EMERIC Frank Roger frank-roger.emeric@ap-hm.fr  
JOURDAN Sandrine Sandrine.JOURDAN@ap-hm.fr 65923
Mise à jour : 18/10/2021
Imprimer

Logo des 3C Site du Centre de Coordination en Cancérologie

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Mentions légales